Twitter Facebook Vimeo

Le droit à la portée des Néo-Brunswickois

Nouvelles

le 3 juin 2013

De nouvelles publications encouragent la planification

De gauche à droite : Emily Bell, coordonnatrice de projet, SPEIJNB, PLEIS-NB and Hermance LeBlanc, présidente sortante de la FCANB. (Photo prise le 8 mai 2013)

Il n’est jamais trop tôt pour faire des plans dans le but d’assurer son bien-être personnel et financier pour les années à venir.

Deux nouvelles brochures incitent les gens à examiner les possibilités d’avenir et à planifier alors qu’ils sont encore en mesure de le faire. La première, intitulée Quand vous ne pourrez plus gérer vos affaires, qui le fera?, fournit des renseignements et des conseils sur les solutions sans formalités et les moyens structurés qu’il est possible de prendre en considération pour préparer son avenir. Par exemple, certains plans mis au point pour son bien-être futur peuvent faire appel au soutien de sa famille, de ses amis et d’organismes communautaires. Pour d’autres, vous devrez peut-être consulter des professionnels qui peuvent vous aider à planifier la façon de placer votre argent avantageusement, à prendre des préarrangements funéraires ou à prendre des mesures juridiques comme un testament et une procuration. Cette brochure souligne l’importance de mettre au point bon nombre de ces plans pendant que vous avez la capacité mentale de le faire.

Une brochure complémentaire intitulée Capacité mentale explique certaines des conséquences juridiques de l’incapacité mentale chez un adulte. Malheureusement, il arrive que la maladie ou une blessure trouble l’esprit et empêche une personne, quel que soit son âge, de prendre des décisions bien fondées. Il arrive qu’une personne ne puisse plus prendre soin d’elle-même ou voir à ses affaires. Si vous perdez la capacité de prendre des décisions avant d’avoir dressé des plans, vos êtres chers ou d’autres pourraient être forcés de s’adresser aux tribunaux pour obtenir l’autorisation légale de devenir votre tuteur et de prendre des décisions en votre nom.

Le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) a publié les livrets Quand vous ne pourrez plus gérer vos affaires, qui le fera? et Capacité mentale avec l’aide d’organismes de personnes âgées, du curateur public et de membres du Barreau du Nouveau-Brunswick. 

 « En fin de compte, chacun d’entre nous devrait réfléchir à ce qui pourrait se produire s’il perdait la capacité de prendre des décisions et d’être maître de sa propre vie, a affirmé Deborah Doherty, directrice générale du SPEIJ-NB. Une planification adéquate peut vous procurer, à vous et à vos proches, la tranquillité d’esprit si jamais vous n’êtes plus en mesure de gérer vos affaires. »

Des exemplaires de ces publications seront distribués dans les bibliothèques et les foyers de soins, ainsi qu’auprès d’associations de personnes âgées et d’autres organismes dans toutes les régions de la province. Il est également possible de les consulter en ligne à partir du site Web du SPEIJ-NB à l’adresse www.legal-info-legale.nb.ca.

Le SPEIJ-NB est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d’éduquer et d’informer le public au sujet du droit. Le SPEIJ-NB reçoit de l’aide financière et matérielle du ministère de la Justice du Canada, de la Fondation pour l’avancement du droit au Nouveau-Brunswick et du Cabinet du procureur général du Nouveau-Brunswick. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour vous procurer des exemplaires de ces brochures, communiquez avec le SPEIJ-NB par la poste à l’adresse suivante : Case postale 6000, Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1, par téléphone au 506-453-5369, par télécopieur au 506-462-5193 ou par courriel à l’adresse pleisnb@web.ca.