Twitter Facebook Vimeo

Le droit à la portée des Néo-Brunswickois

Nouvelles

Le 17 janvier 2007

Lancement d’une publication au sujet des dons de charité



FREDERICTON (CNB) – Une nouvelle publication vise à aider les gens du Nouveau-Brunswick à faire des choix éclairés lorsqu’ils font des dons à des organismes à but non lucratif ou à des organismes de bienfaisance enregistrés.

Le ministère de la Justice et de la Consommation et le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) ont rendu public aujourd’hui le livret « Dons de charité – être un donateur averti ».

« Les citoyens et les citoyennes du Nouveau-Brunswick sont très généreux; ils versent une part appréciable de leurs revenus durement gagnés à des œuvres de bienfaisance ou à leur collectivité », a affirmé le ministre de la Justice et de la Consommation, T. J. Burke. « Il est donc important qu’ils disposent de tous les renseignements nécessaires pour faire en sorte que leurs dons soient acheminés aux bénéficiaires visés et utilisés aux fins prévues ».

« Souvent, les donateurs ne savent pas trop comment vérifier la légitimité de la campagne de financement d’un organisme de charité », a déclaré la directrice générale du SPEIJ, Deborah Doherty. « La nouvelle brochure va les orienter en ce sens. »

La question suivante est posée dans la brochure : « Quand un organisme de bienfaisance se présente chez moi, m’appelle, m’envoie un courriel ou un formulaire de don, comment prendre une décision éclairée? » Pour y répondre, les auteurs :

• décrivent six étapes à franchir avant de décider de faire un don;

• expliquent la différence entre un organisme de bienfaisance enregistré et un organisme à but non lucratif;

• expliquent la différence entre un reçu habituel et un reçu officiel aux fins de l’impôt;

• donnent des conseils concernant les questions à poser, les facteurs à prendre en considération et les sources d’information permettant de déterminer la légitimité d’un organisme de charité.

Le livret a été publié conjointement par le SPEIJ-NB, le ministère de la Justice et de la Consommation et l’Agence du revenu du Canada.