Twitter Facebook Vimeo

Le droit à la portée des Néo-Brunswickois

Nouvelles

Nouvelle brochure sur le droit de la famille pour aider les immigrants

 

La séparation et le divorce représentent une période stressante pour quiconque. Bien des gens ne savent pas trop quelles mesures prendre, s’il en est, pour mettre fin à une relation ou à un mariage. Certaines conditions tels la pauvreté, le chômage et l’analphabétisme peuvent empêcher les gens de s’informer sur leurs droits, de connaître les diverses solutions à leur disposition et d’agir. Les immigrants peuvent devoir surmonter de nombreux autres obstacles liés à leur capacité d’interagir en français ou en anglais, à leurs valeurs culturelles ou à leurs croyances religieuses sur des questions telles que la garde des enfants et le droit de visite, les prestations alimentaires matrimoniales et la pension alimentaire pour enfants, et la répartition des biens matrimoniaux. Les immigrants qui se sont mariés dans un autre pays ne savent peut-être pas qu’ils ont droit, comme les Canadiens, d’avoir recours aux tribunaux pour régler des questions liées au droit de la famille.

Avec l’aide financière de Justice Canada, le Service public d’éducation et d'information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) a dévoilé une nouvelle brochure intitulée Droit de la famille à l’intention des immigrants au Nouveau-Brunswick.  Il a aussi organisé récemment, à Fredericton, un atelier sur le droit de la famille et les immigrants.

La brochure a pour but d’aider les immigrants à comprendre le système de justice familiale au Nouveau-Brunswick. Afin d’améliorer le contenu, le SPEIJ-NB a organisé des groupes de discussion formés d’immigrants et de représentants d’organismes d’aide aux immigrants afin de discuter des besoins en matière d’information juridique. La brochure a aussi été revue par plusieurs juristes. Elle fait état de certaines idées fausses qui circulent au sujet du système juridique et explique les principaux droits et les principales responsabilités que les couples ont en tant que conjoints et envers leurs enfants – même s’ils ne sont pas mariés. Elle traite également de la violence familiale et du statut d’immigrant. Enfin, la brochure indique les nombreuses ressources et les nombreux services de soutien utiles.

Au cours des prochains mois, le SPEIJ animera des ateliers sur le droit de la famille et les immigrants à Saint John et à Moncton. S’il y a un intérêt suffisant, cet atelier deviendra un volet du projet Naviguer le système de justice en droit de la famille du SPEIJ-NB et des ateliers seront offerts partout dans la province. Afin de faciliter l’accès au système de justice familiale, la brochure est actuellement traduite en coréen, en mandarin et en arabe.

Pour en savoir plus :
SPEIJ-NB

www.familylawnb.ca
1-888-236-2444

Shannon Doran, avocate-animatrice; Lingyun Hao, traduction-mandarin; Deborah Doherty, Directrice générale, SPEIJ-NB;

                             Jeha Son, traduction-coréen; Jennifer Weston, recherchiste juridique, SPEIJ-NB